Chronique 10 (2-11-03)


Quelques tourelles pointues perçaient les premières brumes du soir. Un trouble halo de lumière soulignait les fenêtres éclairées. De grandes ombres alentour paraissaient danser voluptueusement ; les arbres sans doute.
Ayant atteint le château, je n'étais plus très loin de la demeure de Mélusine.
Au bord du chemin, sur ma droite, une grosse citrouille paraissait abandonnée. Quelques pas plus loin, une autre citrouille, et puis plus loin, encore une autre. Des citrouilles posées au bord du chemin, comme des jalons.
Interrogée dès après notre retrouvaille, Mélusine ne sembla pas surprise.
" C'est bien pour cela que je t'ai appelé. Pas pour les citrouilles, mais pour ma baguette magique. "

En fait, chaque fois qu'elle posait sa baguette sur un objet, ou qu'elle l'agitait dans sa direction, l'objet devenait citrouille. Sans aucune formule prononcée, sans aucune incantation, sans raison valable ni apparente.
Que ce soit banc, caillou, poteau ou buisson, tout devenait citrouille.
A l'insu de son plein gré !
Et comble de l'ennui, il n'y avait pas moyen de faire machine arrière. Ni avec cette baguette, ni une autre, ni avec aucun autre sortilège : la manipulation était bloquée.

" Un simple déréglage. Comme j'ai rendez-vous la semaine prochaine pour un contrôle de routine de la mienne, je montrerai ta baguette au spécialiste. Mais en attendant, as-tu une baguette de secours ? Ou bien veux-tu que je t'en prête une ? "
Comme je commençais à ranger sa baguette empaquetée dans mes affaires, Mélusine me la reprit des mains.
" N'as-tu point rendez-vous demain avec le Percepteur des Impôts ? "
" Effectivement, pourquoi ? "
" Et bien tu passeras prendre ma baguette après ton rendez-vous. "
Son sourire charmant et espiègle est évidemment tellement désarmant …..

" Et que comptes-tu faire de toutes ces citrouilles ? "
" Des lanternes pour amuser les enfants. On pourrait même inaugurer une tradition, et créer la fête des magiciennes. "

Claf…flognarde de potiron au curry de poulet
Cuisine et Vins de France - N°73
Transmise par Gladys Dinletir le 14/09/2002

Pour 4 personnes
Préparation : 30 min - Cuisson : 45 min

4 blancs de poulet, 1 kg de potiron, 2 courgettes, 2 tomates, 20 cl de crème liquide, 2 c. à soupe de pâte de curry mild en bocal, 1 c. à soupe de curry en poudre, 1 c. à soupe de paprika, 1 c. à soupe de chapelure, 60 g de beurre, 3 c. à soupe d'huile, 2 jaunes d'œufs, sel, poivre

Epluchez le potiron, éliminez les graines et les filaments, coupez la chair en cubes. Faites-les cuire à feu doux dans la crème liquide pendant 20 min puis égouttez et réduisez en purée. Salez, poivrez, réservez. Préchauffez le four à th 6 (180°C).

Dans le même temps, lavez et essuyez les courgettes et les tomates, coupez-les en gros dés. Taillez les blancs de poulet en lanières. Faites chauffer l'huile dans une poêle, saisissez-y le poulet, puis ajoutez les tomates, les courgettes et la pâte de curry. Laissez cuire 15 min à feu doux en remuant souvent, et versez dans un plat à four beurré. Recouvrez avec la purée de potiron.

Dans un saladier, fouettez les jaunes d'œufs, le curry en poudre et la chapelure. Nappez le gratin avec cette préparation et parsemez de parcelles de beurre. Enfournez pour 25 min. Sortez le gratin du four, saupoudrez-le de paprika et servez aussitôt.

Note du 2/10/2003
pâte de curry en bocal de chez Patak's