Chronique 8 (14-10-2001)


La journée d'automne était magnifique. Un franc soleil faisait flamber les feuillages roux des arbres. Les roucoulis guillerets des oiseaux mettaient les écureuils furtifs en joie. Les biches tranquilles regardaient d'un œil fier leurs faons jouer malhabilement au combat.

Seul Merlin ne prenait pas sa part à la gaieté naturelle. Assis sur une souche, il méditait sombrement, sans même apercevoir au loin la gentille fée Fleur qui discrètement le laissa à ses prenantes pensées.
La journée passa ainsi. Parfois il sortait un petit carnet qu'il feuilletait avant de le ranger à nouveau, en maugréant.

Ce n'est que vers le soir que Mélusine le rejoignit et se permit de le tirer de ses méditations.
" Te voilà bien sombre, mon cher Merlin. J'ai même l'impression que tu as oublié que je venais dîner ce soir. "
" Ah ma chère Mélusine ! Excuse-moi je te prie, mais je suis bien ennuyé. Te souviens-tu de la filleule du cousin de la fée Carabosse ? Elle vient de me faire une demande qui me met bien dans l'embarras. "
" Je ne me souviens pas vraiment d'elle, mais je ne doute à aucun moment que tu vas de sortir brillamment de cet embarras-là. "

La jeune femme en effet était bien embarrassée. Désireuse d'apprendre à bien cuisiner, elle s'était adressée à une école réputée de sorcières culinaires, et elle se retrouvait aussitôt soumise à une fâcheuse épreuve : concocter un repas succulent et original pour ces dames les professeurs. Elle se voyait bien mal démarrer son apprentissage, et ayant peur de ne pas réussir dans cette première épreuve et ainsi être renvoyée immédiatement de l'école, elle avait fait appel à Merlin.

Mais comment inculquer ainsi, et aussi rapidement, les premiers rudiments de magie nécessaires à la réussite d'un plat original et succulent ?
Et c'est sur cette douloureuse question que méditait sombrement Merlin, ne trouvant pas de solutions dans ses carnets de recettes. Comment réussir un des plats merveilleux, sans un peu de magie tout de même !

" Enfin Merlin, la solution c'est toi ! "
" Comment cela ? Je ne peux tout de même pas faire ce repas à sa place : elle serait évidemment recalée. "
" Mais qui te dis de le faire ? Il te suffirait d'être sur place et d'aider cette jeune femme, sans te montrer évidemment. Et cela est bien dans tes possibilités, tout de même."
" Mélusine ! Que serais-je donc sans toi ? "

Le jour dit, la jeune Lili eut la joie de voir sa cuisine toute agitée. L'agneau se préparait presque seul. Pendant qu'elle réduisait en purée quelques oignons, elle regardait le gingembre et l'ail se réduire en pâte, le garam masala brunir sur le feu, l'agneau se découper en petits cubes. Elle n'eut plus ensuite qu'à tout réunir et préparer sa table pendant que tout cela marinait.
Quand elle revint en cuisine, l'agneau se colorait dans une cocotte. Elle versa elle-même la marinade sur l'agneau et regardait la cuillère de bois tourner dans la cocotte. Lorsque les abricots se versèrent à leur tour, elle comprit qu'il lui restait à couvrir et enfourner la cocotte.

Ce plat délicieux et peu usité lui valut les félicitations du jury professoral, même si l'une d'entre elle émit une remarque curieuse :
" C'est délicieux, ce sucré-salé, et cela me rappelle la dernière fois où j'ai dîné chez ce charmant Merlin. "

AGNEAU À L'ABRICOT

600g d'agneau maigre désossé, paré et coupé en petits morceaux, 300 ml de yaourt, 4 oignons réduits en purée, 2 cuil. à café de pâte de gingembre, 2 cuil. à café de pâte d'ail, 75 ml de purée de tomates, 1 cuil. à café de piments moulus, 1 cuil. à café de curcuma moulu, 1 cuil. à café de garam masala, 4 cuil. à café de sucre, sel, 30 ml de vinaigre, 90 ml d'huile de tournesol, 150 g d'abricots secs trempés dans l'eau pendant 15 minutes.
(Pour préparer un garam masale : torréfier ensemble 1 portion de cannelle, 1 de cardamome, 3 de poivre noir, 3 de coriandre, 3 de cumin et ½ de piment, puis les moudre finement)

Mélangez l'agneau avec tous les autres ingrédients sauf l'huile et les abricots. Réservez 30 minutes.
Retirez ensuite l'agneau de la marinade.
Chauffez l'huile dans une cocotte et mettez-y l'agneau. Laissez brunir en tournant.
Versez la marinade, couvrez et laissez cuire 15 minutes à feu doux. Mouillez avec un peu d'eau si nécessaire.
Ajoutez les abricots, couvrez et enfournez à Th.5. Laissez mijoter une bonne heure et demie. Servez chaud.