Chronique 38 (12-05-2002)


Nous regardions subjugués les bûches flamber dans la cheminée. Toutes ces nuances de jaunes et d'ocres, toutes ces farandoles sautillantes, et ces flammèches violettes léchant les extrémités des bûches. Un calme si reposant.
Je sortis de la torpeur et me levais pour aller nous servir un verre. Mon regard enregistra négligemment un fait curieux, mais c'est en revenant avec les verres pleins que je vérifiais la vision incidente.
Je n'apparaissais pas dans le miroir sur le mur du salon.
Tout le reste du décor était bien réfléchi, pourtant : fauteuils, lampes, tables. De manière tout à fait habituelle, le miroir réfléchissait tout, sauf moi.

Pourtant, lorsque je lui tendis son verre, Mélusine me remercia chaleureusement, les yeux brillants de paillettes malicieuses, sans remarquer une quelconque invisibilité.

Comme je ne parviens pas à m'endormir cette nuit-là, je me lève et vient examiner le miroir.
M'en étant approché, je suis aspiré par le miroir, mais ne me retrouve pas ailleurs, dans un autre monde, comme cela arrive parfois. Je suis simplement nulle part…… le vent souffle en tous sens, des nuages tourbillonnent et s'effilochent, au milieu d'une lueur jaunâtre et dans un silence total.

Et puis une table apparaît et une voix me parle : " Assied-toi et dînes ! "
A peine assis, un plat en cloche apparaît à son tour sur la table. Je le découvre et me sers une tranche d'une espèce de cake moelleux et tiède.
Un délice de brocolis à la crème et navets fondants…..
En découpant la quatrième tranche, le couteau heurte un objet dur. C'est une petite boîte en cristal ouvragé contenant une bague fine et délicatement torsadée, ornée de brillants blancs, que je mets de côté avant de terminer mon repas.

" Tu as dû mal dormir. Je t'ai entendu t'agiter toute la nuit. " me dit Mélusine au réveil.
" Le miroir…. Il ne me réfléchit plus… Et il m'a aspiré… Dans le néant… Mais j'ai bien mangé…. "
Ces propos décousus la firent sourire. Et après un bon café serré, nous nous retrouvâmes devant le fameux miroir. A nous y contempler côte à côte comme à l'accoutumée.
Il y avait bien, à son doigt, cette bague inconnue, fine et délicatement torsadée, mais pourquoi chercher des explications à tout ?

Flan de légumes
Recette d'André Daguin "Le nouveau cuisinier gascon" Ed. Stock.
Transmise par Francy

800 g de brocolis, 3 navets, 6 œufs, 150g de crème fraîche, noix de muscade râpée, 20g de beurre, sel, poivre.
Epluchez les navets coupez-les en quartiers. lavez les brocolis.. Faites cuire à la vapeur(ou faites-les blanchir à l'eau) les cubes de navets pendant 20 min et les brocolis 15 min.
Une fois cuits, passez les brocolis au mixeur ou au moulin à légumes pour obtenir une fine purée.
Préchauffer le four th 5 (150°), mélanger la purée de brocolis tiède aux œufs battus.
Ajoutez les cubes de navet et la crème fraîche .Assaisonnez de sel et poivre et d'une pincée de noix de muscade râpée.
Remplissez un moule rectangulaire beurré avec cette préparation et placez dans un bain marie.
Enfournez et laissez cuire 40mn.